Okami : Japon tradition et action

Apres une cinquantaine d’heures passées sur Okami HD, j’ai retourné mon cerveau dans tous les sens pour pouvoir vous en parler mais je sais toujours pas comment aborder le sujet. je n’ai pas envie de faire un test type ou vous parlez de blabla technique tellement ennuyeux. Non je vais vous en parler plutôt comme je l’ai ressenti (et sans spoil) : une aventure inoubliable.

Bon je dois vous avertir que ce n’est pas ma première fois sur Okami, je l’avais déjà terminé sur PS2 il ya 10 ans a sa sortie et évidemment ça été de suite le coup de foudre:). Clover le studio derrière ce chef d’oeuvre a hélas rendu l’âme mais Capcom a eu la bonne idée (pour une fois) de le ressortir sur PS3 en version HD (hélas en demat en Europe). Et a ma grande surprise le voici de nouveau sur PS4 en version boite et 4K. Bon soyons réaliste des le départ il s’agit juste d’un portage de la version PS3 avec un filtre mais bon qui suis je pour chipoter ?

Dans Okami vous plonge dans la peau d’un loup qui n’est autre que la déesse du soleil Amaterasu et qui revient pour sauver le monde des méchants esprits maléfiques. Au fur et mesure que vous progressez dans l’histoire vous récupérer des pouvoirs qui vous appartenait jadis mais que vous avez perdu après un long sommeil de 100 ans. Vous parcourrez donc le Nippon pour récupérer vos pouvoirs chassez le mal et aidez les gens que vous croiserez sur votre route.

   

Le pinceau celeste est la mécanique principale du jeu. Je m’explique : en appuyant sur R1 le monde se fige et un pinceau géant apparaît et selon le symbole que vous dessinez vous interagissez avec l’environnement soit dans les combat soit pour progresser dans les donjons. Et c’est génial !!!! La prise en main est facile et intuitive et a portée de tous.  Vous êtes bloqué parce que le pont est cassé ? ok pas de problème un coup de pinceau et le voilà qu’il réapparaît , Un mur de feu se dresse devant vous ? un coup de pinceau pour dessiner une rafale de vent et le tour est joué. Le pinceau vous servira également a réanimé une nature dévastée par les ténèbres et le résultat est juste magnifique.

Les phases de narration se font en scène cinématiques ou en mode dialogue sur fond d’estampes japonaises de toutes beautés. Les musiques ajoutent encore plus cette immersion dans le Nippon d’antan. Chapeaux aux artistes et musiciens vous m’avez fait vibré.

Beaucoup le compare a un Zelda et moi aussi c’est une des premières impressions que j’ai eu en y jouant la première fois. Et ce n’est en rien un défaut loin s’en faut : Okami rivalise haut la main avec son illustre modèle tout en gardant sa propre identité. Et je dirais que c’est l’essence même du charme d’Okami : son identité et sa direction artistique. Fort d’un background riche tiré du folklore et des traditions  japonaises, Okami n’est jamais ennuyeux. Mieux : il fascine, il envoûte. Vous reconnaîtrez sûrement des noms comme Orochi, Kyuubi ou encore Susano 🙂

vous aurez reconnu la référence 🙂

Il y a tellement a dire sur ce jeu qu’un seul article ne serait pas suffisant. Je ferais d’ailleurs un dossier spécial sur toutes les références et légendes qui ont inspiré le jeu.

Je ne saurais trop vous conseillé de l’acheter au plus vite : entre 50h et 70 heures de purs bonheurs pour environ 25 € vous seriez fou de passer a coté.

Pour le finir et résumé tout ça je dirais juste que Clover a réussi à mettre dans un DVD de la poésie numérique.

A propos Ninkusama 68 Articles
Principalement gamer et otaku je parle de jeux de mangas de mes coups de coeur et coups de gueule

2 Commentaires

  1. Bonne nouvelle pour moi il est aussi dispo sur PC et je sens que mon compte steam va bientôt s’enrichir d’un nouveau titre.
    p.s : il aussi pas cher sur PC ;-).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*